vendredi 14 août 2009

& Répondre à Dédé

Certains mots, qualifiés d'obsolètes, disparaissent discrètement de nos conversations, de nos mémoires puis de nos dictionnaires.
C'est le principe d'une langue vivante: les anciens ne comprendraient pas notre langage et nous, nous serions bien en peine de tenir une longue conversation avec une personne des Temps Modernes... Dommage, il y a des mots que j'aime bien trouver dans les livres mais je ne les entends plus guère...

Voici les mots désuets ou rarissimes que j'avais présentés dans mon article sur la lettre D, mais cette fois-ci, avec leur définition exacte (Nouveau Petit Larousse Illustré 1956):

  • un déléatur : Signe de correction typographique indiquant une suppression à effectuer (c'est une esperluette qui s'emmêle les crayons, en quelque sorte!).
  • un diadoque : Titre des généraux qui se disputèrent l'empire d'Alexandre. (Wouaouh! On donne un nom aux généraux qui se disputent... Et ceux qui ne se sont pas disputés, ben, ils n'ont pas de nom ! Morale: si vous voulez être dans le dico, disputez-vous!)
  • dyscole : Avec qui il est difficile de vivre à cause de son humeur. (Je ne citerai personne, certain(e)s se reconnaîtront sans doute!)
  • une dagorne : Vache qui a perdu l'une de ses cornes. ("licorne" = équidé + 1 corne et "dagorne" = bovidé - 1 corne ... Aaaah!)
  • un décrétale : Lettre des anciens papes réglant quelques points en litige. (J'en déduis qu'aujourd'hui, on ne règle plus les litiges papaux!)
  • un demodex : Genre d'acariens qui se trouvent fréquemment chez l'homme dans les conduits des glandes sébacées du visage (beurk!).
  • un dictame : Espèce de rutacées fortement aromatique. (Les agrumes sont des rutacées, à ce qu'il paraît! Cela donne: Je voudrais, svp, une rutacée pressée! Bof! je ne suis pas certaine d'avoir mon jus d'orange en disant cela!)
  • un dasyure : Genre de marsupiaux d'Australie qui vivent dans les arbres. (Petit nom d'un vide-poche!)
  • débagouler : (fam.) Vomir. (Au rayon des crises de foie ou autres lendemains de fête, on a aussi "gerber" et "dégueuler" qui sont des modèles plus actuels mais tout aussi écœurants!)
  • débredouiller : Au trictrac, empêcher que l'adversaire ne puisse gagner partie double ou quadruple. (faut déjà savoir jouer au trictrac...)
  • un demi-londrès : Cigare fin plus petit que le londrès (mais aussi peu bon pour la santé, je suppose!)
A bientôt pour le E...

Signe déléatur

10 commentaires:

  1. J'aime bien "débredouiller" :)

    RépondreSupprimer
  2. Faudra donc que tu m'apprennes à jouer au trictrac...
    Alors, c'était bien la rencontre des oiseaux bleus, hier, à Nîmes?

    RépondreSupprimer
  3. Le tric trac évoque immanquablement les heures passées dans l'atelier de mon patron a poncer le verni au tampon posé sur ce meuble...La jolie marqueterie, et les ferrures brillantes...

    RépondreSupprimer
  4. Contente de te retrouver ici, à c't'heure, douce Mnee...
    Je ne pensais pas que le trictrac t'évoquerait quelque chose et tu m'en vois donc ravie...
    Biz!

    RépondreSupprimer
  5. Super les oiseaux bleus ! grosse marrade ! ;)

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien quand le virtuel rejoint le réel dans de semblables conditions...
    Heureuse pour vous que cela se soit bien passé!...

    RépondreSupprimer
  7. Fascinant. Mais je vais m'en débredouiller.

    RépondreSupprimer
  8. Et bé tiens. J'avais lu il y a quelques jours le premier article dans lequel tu avais cité ces mots étranges...

    J'suis bien heureuse d'avoir les explications.

    Dagorne.. Il y a des gens dans ma région qui portent ce nom !

    RépondreSupprimer
  9. Sans doute un nom hérité d'un lointain ancêtre qui n'a pas eu de chance avec une de ces vaches...

    RépondreSupprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...