vendredi 25 avril 2014

& Les métamorphoses d'une métamorphose


Dans un mûrier
"Chrysale, mets ta morphose si tu sors ce soir!
- OK, Docteur Imago! Je file avec mon quant-à-soie!"
 
Dans la cour du lycée
" Mais... t'as Morphose comme prof de philo ?
- Perdu! Anne a Morphose! Moi, c'est Lullose!"

Dans le Cercle des Aèdes Disparus
"Mets ta mort fausse, Sénèque !
- Non, Socrate! Moi, c'est Ovide!
- Je l'ai toujours dit: Je ne sais qu'une seule chose, c'est que je ne sais rien! "

Chez les Bruce
Jean: Je n'ai aucune idée pour le prochain OSS.117!
Josette: Je pense qu'il faut que tu le mettes à Morphose!
Jean: "OSS ose à Morphose"...Bof!
Josette: Et que penses-tu de "Métamorphose à Formose"?...
Jean : Bien vu, ma Josette!

 Au bureau des archives
"J'ai relu le dossier F.K. : douloureuse métamorphose!
- De quoi tu parles?
- Du cas F.Kha!"

Dans les coulisses de l'opéra
"Wouaouh! Méga morphose, Odette!
C'que t'es belle en cygne laqué!
- Oui, je ne suis pas comme tout le monde!"

Sur le ring de Real Steel
"Tes coups le mettent amorphe... Ose!" lança Max à son père.
Et d'un ultime uppercut, Atom envoya Zeus à terre.

Sur un plateau de tournage
"Allez, Métha, mords Phoz !
- Mais il ne m'a rien fait!
- Je sais mais c'est écrit dans la bio(s)cénose!"
 
giambattistatiepoloLa métamophose de DaphnéApolo Dafne
Ovide - La Métamophose de Daphné  (Livre I, 452-567)
 Pas de bol pour Apollon !
La belle a changé de tronc !

Billet rédigé pour le Défi du samedi: Métamophose

mardi 22 avril 2014

& C_ _ _ _ _ _ _ _ E ou C_ _ _ _ _ _E

On va jouer au jeu du pendu... Cela vous rappelle-t-il quelque chose? Souvenez-vous des règles:
  1. On propose une lettre.
  2. La lettre est dans le mot, je la place à sa place.
  3. La lettre n'est pas dans le mot, je construis l'échafaud.
Voici deux mots à trouver. Deux noms. Deux noms communs. Deux noms communs féminins.
Deux antonymes. Deux mots qui me sautent aux yeux dès que je suis dans ma petite voiture...
Deux mots qui synthétisent à eux seuls l'ensemble des comportements adoptés par les humains lorsqu'ils sont dans leur habitacle vitré.

Afin d'être objective dans le choix des lettres, je vais respecter l'ordre proposé dans ce graphique:













C'est parti!
1. lettre E ==>  C_ _ _ _ _ _ _ _ E    ou    C_ _ _ E _ _E :
Y en a-t-il parmi vous qui ont déjà trouvé ?

2.  lettre S ==>  C_ _ _ _ _ _ S _ E    ou    C_ _ _ E _ _E :
Ceux qui ont trouvé, écrivez votre réponse dans un commentaire avec le numéro de l'étape 2.

3. lettre A ==>  C_ _ _ _ _ _ S _ E    ou    C_ _ _ E _ _E :
 Vous n'avez pas de bol!
4. lettre I ==>  C_ _ _ _ _ I S I E    ou    C_ _ _ E _ I E :
Là, ça devient facile! Allez, hop! on écrit la réponse!

5. lettre T ==>  C_ _ _ T _ I S I E    ou    C_ _ _ E _ I E :
Les deux attitudes possibles des humains dès qu'ils ont un volant entre les mains...

5. lettre N ==>  C_ _ _ T _ I S I E    ou    C_ N N E _ I E :
Dois-je poursuivre? Non, inutile! Vous avez tous trouvé, n'est-ce pas?

Il est pourtant si simple d'être adepte du premier mot: 
- laisser passer un piéton en lui faisant, en prime, un joli sourire; 
- faire un bref appel de phare pour que la voiture d'en face, bloquée par un énorme camion puisse s'engager à votre place; 
- attendre quelques secondes que le conducteur du véhicule qui vous précède au feu réalise que c'est vert avant de perforer les tympans de tous les habitants du quartier par un coup de klaxon apocalyptique; 
- ne pas se stationner sur la place réservée aux handicapés (j'adore le panneau belge qui sert de couverture à mon billet!);
- faire un geste amical de remerciement au congénère, totalement inconnu, qui vous a laissé passer alors qu'il aurait pu vous ignorer;
...
Et si on donnait des bons points de "bonne conduite" aux automobilistes courtois : on ne sait jamais, on pourrait peut-être gagner une image ?
Quant au second mot, le nombre de ses aficionados/-das augmente, hélas, chaque jour, de façon quasi exponentielle et les agissements de ces tristes sires ne méritent pas le moins du monde qu'on les énumère ici...

Mais une chose est sûre, c'est que le petit miroir qui se cache discrètement derrière le pare-soleil ne peut pas s'appeler "miroir de courtoisie" dans tous les véhicules!... Et comme les miroirs disent toujours la vérité...
   

samedi 19 avril 2014

&...et de deux!

Pour passer de "NoNoNanette" à "Tea for Two", 
il fallait juste 
les 2 D de Doris Day, 2 tasses à thé, 
un pas de deux ou deux pas de danse...
ou encore nos deux compères, Bourvil & De Funès, "in the turkich bath",
à la recherche de Sir Reginald Brook, le British à la "big moustache" ...

Finalement,
il suffit d'un petit rien pour se sentir deux...
I et I
1+1
une poignée de mains,
un miroir,
un regard,
(oui, je sais ça fait quat' zieux
mais ils vont toujours par deux!),
un sourire échangé,
 un goûter partagé,
une porte qu'on tient,
un aimable "merci bien!",
une main sur l'épaule,
des mots qui se frôlent,
un baiser volé,
des lettres accolées,
un tango, un slow,
tu me donnes ton numéro,
à deux-main...

De deux choses l'une:
Tu fais deux poids deux mesures,
T'es assis entre deux chaises, 
Tu nages entre deux eaux et tu joues double jeu,
Entre les deux, ton cœur balance,
Et c'est toi qui tiens la chandelle!

Ou bien tu brûles la chandelle par les deux bouts,
Tu fais ni une ni deux 
Et en deux temps trois mouvements, 
En deux coups de cuillères à pots, 
En moins de deux,
T'étais un et te v'là deux!


A tous les deux!

mercredi 16 avril 2014

& Vive les boulets !

Comme chacun fait (fait fait...) c'qui lui plaît (plaît plaît...), est-il vraiment utile d'écrire les  gros mots que l'on voit sur les paquets de cigarettes ?
Mais là n'est pas le débat... (en plus, je ne fume pas!)

Par contre, pour ceux qui allaient au charbon, l'annonce qui donne bonne conscience devenait un ordre:
IL EST FORMELLEMENT INTERDIT DE FUMER AU FOND!

Après la dernière cigarette autorisée et infiniment savourée avant la descente, juste avant l'encagement, seul le tabac à chiquer était autorisé pendant les 8 ou 10 heures dans les profondeurs...
Pour des raisons évidentes, le moindre feu nu, la moindre étincelle, la moindre cigarette étaient les bons amis de Maître Grisou et les ennemis mortels des Gueules Noires...

Et c'est là qu'Epamine vous parle de douceurs...
Comme tout bon geste mérite récompense, M. et Mme VERQUIN, pâtissiers à Tourcoing, reçoivent de l'officier britannique qu'ils ont hébergé durant la première guerre mondiale, une recette!
Pas une recette de petits biscuits pour le thé ni celle de la jelly tremblotante rouge ou verte si prisée par nos amis d'Outre-Manche, non, non! Le couple VERQUIN reçoit une recette venue d'Inde pour fabriquer, avec des plantes, un sirop calmant la toux...
Mais quand on est pâtissier, on n'est pas apothicaire...


Plus tard, Jojo et Dédé, les deux frangins qui ont pris leur envol sur le dos de trois cigognes se séparent: Dédé fera des bons gâteaux et Jojo fera des bonbons tout beaux.


Et en 1957, Georges a l'idée d'aider les mineurs, très nombreux dans "sin coin", à mieux gérer leur addiction à la cigarette quand ils sont au fond, en leur offrant des boulets...
Mamie Verquin ressort la recette si longtemps délaissée et, en mélangeant  eucalyptus, menthe et anis étoilé, on fabrique les premiers petits coussins de sucre en forme de boulets de charbon.

 Les mineurs adorent sa fraîcheur musclée et son goût fort qui dégage les bronches : ils les achètent par paquets de trois kilos...
Peu à peu, les autres, les visages pâles amateurs de sensations fortes se laissent tenter par la pastille du mineur.

En 2007, la pastille a fêté ses 50 ans!

♫Bin min p'tit Verquin Min p'tit malin Min gros gamin
Té nous fais du bin et t's pastilles j'aime bin!♪
(Mille excuses aux puristes ch'ti!)

Té nous fais du bin et tes pastil's j'aime bin!♪ (Correction avisée de Joe Krapov)

Billet affectueusement dédicacé à Marité  

vendredi 11 avril 2014

& Le magicien aux oiseaux


"Pssst! Jean-Mi?
- Qui m'appelle ?
- Ben, moi, l'homme au chapeau, là, devant toi!
- Non, ce n'est pas possible!
- Ne sois pas si terre à terre, Folon! Tu devais t'y attendre, non ?... Tu me parles depuis des semaines....
- J'ai toujours parlé à mes...   mais...
- ...je suis le premier qui te répond, c'est ça?
- Oui!
- Fallait bien que ça arrive un jour, non? Regarde Gepetto avec Pinocchio...
- Tu veux dire que tu vas...
- Non, sois tranquille! Je ne connais aucune fée bleue et voyager en Mobydick, très peu pour moi. Si je prends la parole aujourd'hui, c'est au nom de tous les miens, enfin de tous les nôtres... Au nom de tous ces hommes, avec ou sans chapeau, que tu as fait naître depuis tant d'années, je dois te dire merci.

DSCF7801Toi, l'homme-sage-femme, l'hommagritte, l'homo sapiens-habilis créateur d'homo erectus en gibus, tu as peuplé le monde de tes hommes universels. La plupart du temps, tu as caché nos chevelures sous le même chapeau mais pour certains d'entre nous, tu as préféré ouvrir nos consciences. Tu as masqué nos signes d'appartenance sous un immense manteau et tu as seulement laissé sur nos visages nos simples traits d'humanité: deux yeux, un nez, une bouche. Nous ne sommes ni des golems, ni des chapeliers fous, pas plus que des épouvantails sans cerveau ou des bûcherons en fer blanc sans coeur. Nous sommes l'homme. L'homme dans sa solitude et dans sa multitude, l'homme dans ses rêves et dans ses guerres, dans ses trêves et dans ses travers, l'homme dans ses détresses et ses liesses, dans ses errances et dans ses espérances, l'homme dans les ténèbres et dans la lumière...
Tu nous as dotés de longues mains
pour attraper le soleil et les étoiles,
69b68e32
pour prendre une valise ou un rayon de lune, 
27110957voleur lune Folon
 pour tenir l'arc-en-ciel ou faire danser la pluie
4a39664615348-531x800
 pour avoir le coeur sur la main, pour tendre la main, pour serrer la main,
Detail_vitrail_Folon
Tu as posé mille couleurs d'aquarelles sur les arbres, les rivières, les chemins, les maisons, les livres, les déserts, les villes...
Mais ce que tu as fait de mieux pour nous, Maître Folon, ce sont les oiseaux.
Dans nos mains, dans nos esprits, dans nos coeurs, dans nos chapeaux, 
tu as laissé des milliers d'oiseaux s'installer, s'envoler, se poser, s'échapper,
et parfois même, pour nous rendre la vie légère et belle, tu nous as donné leurs ailes.

12043288
 Pour tout ça, Jean-Mi, merci !"
Et tandis que l'homme de boue parlait,
Jean-Michel, heureux, s'envolait
Dans la douceur de l'éternité,
Porté par des ailes d'opale rose
Pour rejoindre les milliers d'oiseaux
Qu'il avait cachés dans les chapeaux,
Comme seuls, les magiciens osent.
Folon ange assis

Billet rédigé pour le Défi du samedi

mercredi 9 avril 2014

& Chair de poule...

Une pièce toute noire.
Ici ou là, des points lumineux aveuglants apparaissent et zèbrent les ténèbres d'éclairs inquiétants.
L'obscurité grouille sous mes pieds.
Oniriques et presque évanescentes, des entités chuchotantes arrivent, s'approchent, se rejoignent, s'éloignent, se déplacent, se dispersent, s'agglutinent puis enfin, s'immobilisent.
Perdu dans un inaccessible halo de lumière bleutée, un amas de fils, de câbles, de machines, d'instruments...
Tout est attente! Tout est haletante palpitation!
J'ai la chair de poule...


Trois! Trois princesses!
Une dame danoise aux cheveux d'or, deux damoiselles latines aux cheveux de jais.
Telles Euterpe, Melpomène et Terpsichore, les trois muses ont apporté leurs attributs: un grand piano ouvert et rutilant, un violoncelle qui aurait mérité le second rôle dans "Tous les matins du monde", un violon et un alto aux âmes bouleversantes.
Au sol, tels les filets de pêche entremêlés sur les quais de Paimpol avant le départ des pêcheurs d'Islande, serpentent des dizaines de câbles connectés...



Et les gentes dames chantent, jouent, font lentement et savamment pirouetter les notes sur leurs instruments et dans leurs voix.  Soudain, les murs vibrent au sens propre comme au sens figuré lorsque, mixant les sons du bout de leurs chaussons, elles transforment trois petites notes de musique en envolée symphonique!
J'ai la chair de poule...

Comme ils sont troublants, ces moments magiques, où, sans pouvoir dire pourquoi, on se sent plus vivant que l'instant d'avant... Comme ils sont exaltants ces moments rares où les émotions s'emparent de notre raison et où tout notre corps frémit pour nous rappeler quelle immense chance on a d'être là, en cette seconde unique.

J'ai eu cette agréable et inexplicable sensation en assistant au concert d'Agnès Obel... De plus, sur les rives de l'Autre Canal*, les accords, les voix, la musicalité avaient parfois la saveur délicieuse d'un mélange de Kate Bush et d'Enya...
J'ai eu la chair de poule...

*L'Autre Canal: salle de spectacle nancéienne

mercredi 2 avril 2014

& Mes hauts beaux lieux (I)

Je n'ai pas la folie des grandeurs et pas le moindre goût pour les hautes sphères mais j'ai réalisé, il y a peu, que la photo satellite de ma vie était joliment piquetée de hauts beaux lieux et que j'avais croisé Pegman, le bonhomme jaune, en bien des endroits ébouriffants.

Sans chronologie, ni ordre particulier, je vous offre ce premier mini-guide touristique des points culminants de ma vie...
 (54) 480 m
Dans ce village situé à l'une des extrémités d'un éperon rocheux, on trouve un vieux mur, dernier vestige du château des comtes de Vaudémont; au pied de ce rempart, ma grand-mère jouait à la princesse quand elle était petite et y cherchait des étoiles.
Quel dommage (pour moi!) que la superbe lanterne des morts qui s'élève à l'autre bout de cette inoubliable colline, honore Barrès! Je n'apprécie guère cet écrivain lorrain, meurtri par l'annexion prussienne de l'Alsace et de la Lorraine, dont les écrits prônent le culte du moi, le nationalisme, le militarisme, le colonialisme et l'anti-sémitisme et qui est à l'opposé de ce cher Mimile. Une seule de ses œuvres m'enthousiasme car on y trouve, comme dans les pages de Moselly, de véritables aquarelles de mots qui décrivent, comme autant de merveilles, les paysages de Lorraine, si chers à mon cœur.

 (89) 339m
 Dans la chambre de vacances où je dormais (la chambre du milieu), il y eut toujours deux cadres :
Le jour où j'ai découvert "pour de vrai" ces deux lieux exceptionnels, mes yeux se sont mouillés... D'autant que c'est dans les rues de Vézelay que furent tournées quelques mémorables scènes de "La Grande Vadrouille" en 1966...☺ et que Bernard de Clairvaux, que l'on ne verra plus de Cîteaux (elle était facile celle-ci!) y prêcha la deuxième petite balade croisade vers Jérusalem!

 (50) 170 m
Avez-vous déjà entendu le ♪tacatacatacata♪ que fait le long fouet contre la jatte de cuivre lorsque l'on prépare l'omelette à la manière de la Mère Poulard? Pour l'entendre, allez visiter "La Merveille" et entrez chez la reine de l'omelette... Durant cette lointaine mais inoubliable semaine mère-fille pleine de rires, de couleurs et de belles émotions, passée près du Couesnon, le Mont nous est apparu chaque matin et chaque soir sous une lumière différente. 
C'est qu'il a plus d'un tour dans sa Manche, le Mimi!!!

 (13) 310 m
Le mistral blanc, celui qui fait le ciel bleu mais qui vous glace le sang règne en seigneur de ces lieux depuis des siècles. En haut de la citadelle, mon père, ce héros au sourire si doux, dut presque s’agenouiller pour ne pas être renversé par le maître de céans.
Malgré la douce lumière des Alpilles, il ne fait pas bon vivre dans ce site panoramique époustouflant du fait du vent violent qui souffle en permanence dans la moindre ruelle du village. On s'y déplace, par contre, avec un chausse-pied en période touristique car on y vient du monde entier tellement c'est beau, les Baux!
 (13) 946 m
Ne cherchez pas cette commune: elle n'existe pas! 
J'ai fabriqué ce panneau pour vous présenter ceci:
En éternel et magnifique fond d'écran de la ville d'Aix, la Sainte-Victoire a été le témoin de plusieurs grands moments de ma vie. Chère à Cézanne qui a si bien peint les robes moirées, chamarrées et chatoyantes de la belle et grande dame, cette montagne culmine à 1011 m au Pic des Mouches. La Croix de Provence est installée plus bas mais sur un pic remarquable visible à des lieues à la ronde. 
L'ancien ermitage des Camaldules, construit au XIIème siècle presque au sommet de la Sainte-Victoire, devint un prieuré puis fut vandalisé et laissé à l'abandon durant de longues décennies. Restauré grâce à des amoureux du site, il sert aujourd'hui de refuge aux randonneurs.

Heureusement que l'altitude ne me donne pas le vertige!
A bientôt pour d'autres histoires au(x) sommet(s).