vendredi 21 mars 2014

& Zizi !

Vous ne pensez tout de même pas que, sous prétexte d'avoir lu, un jour, sur mon blog gentillet, l'histoire du petit q, vous saurez tout, tout, tout sur le zizi, en lisant ce billet ! N'y songez même pas! Si vous voulez du "sale-ass*", passez votre chemin, y'a pas de "fessavoir" ici! Seulement le Gai Savoir même si ce n'est pas tout à fait celui de Nietzsche!

Par contre, si vous aimez les ass-ociations d'idées, voilà comment je suis arrivée à penser au petit "zizi"... (J'en vois qui rigolent!)

Pensée 1 : Comme il est beau le forsythia de mon jardin! Et comme tous les ans, ça me rappelle un autre jardin!

Pensée 2 : J’aimais bien l'immense jardin de mes grands-parents où poussaient ici et là de très beaux forsythias!

Pensée 3 : Tiens! Est-ce qu'il y avait un forsythia dans le jardin du Val ?

Pensée 4 : Je ne sais plus. Mais dans ce jardin, comme elle était mignonne ma toute petite, dans sa jolie petite robe de chambre, au milieu des tulipes rouges!

Pensée 5 : Les tulipes, c'est les fleurs des vacances de Pâques.

Pensée 6 : Aaaah! Les vacances de Pâques au pied de la colline, chez eux!

Pensée 7 : Pendant les vacances de Pâques, la Marcelle n'allait pas sonner les cloches: les cloches étaient à Rome, qu'on nous disait.

Pensée 8 : Et comme il n'y avait plus de cloches pour sonner l'angélus et midi, mes copains du village qui étaient enfants de chœur (y'en a qui ne sont pas des enfants de chœur mais eux, oui!) passaient à 7 heures, à midi et à 19 heures dans les rues, avec leurs crécelles.

Pensée 9 : Comment on appelait déjà les gamins qui criaient dans la rue " C'est l'angélus, gélus!" en tournant à toute berzingue leurs trétrelles ou leurs taquattes à manivelle qui cassaient les oreilles ?

Pensée 10 : Oui, ça y est, j'me rappelle: on les appelait les "bruants"!

Pensée 11 : "bruant" ou brouant" ?

Pensée 12 : Rrrrhôôô, Ep'! C'est "brouant"! voyons! Bruant, c'est Aristide (oui, y'a l'Aristide Bruant, l'homme au chat-peau noir et l'Aristide Briand, l'homme à la moustache!).

Pensée 13 : Je crois me souvenir qu'un bruant, c'est aussi un petit oiseau.

Pensée 14 : Tiens, allons voir la frimousse de ce petit zoziau...

Pensée 15 : Oh! Tout mimi, l'oiseau ! Hihihi, il existe même un bruant zizi (Emberiza cirlus). Attention, je n'ai pas dit un zizi bruyant !

Pensée 16: Zizi, pour un zoziau, c'est rigolo!

Seize pensées pour transformer un forsythia en zizi, pas mal, non?
"Eh, toi, file de là!! T'as pas vu que je prends un bain de siège ? Et c'est pas parce que tu t'appelles moineau que tu vas utiliser ma baignoire à zizi! C'est mon jacuzzizi, ici!"

* Pour les non anglophones, "ass" ça veut dire "cul" en anglais! 

24 commentaires:

  1. MIss & !!

    Tu sèmasses la zizinie

    OH !

    :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, derrière une &, on trouve parfois des choses zizinattendues ... ;o)

      Supprimer
  2. Le printemps fait son effet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Phrase très simple, "si concise" qu'elle n'en est que plus efficace !

      Supprimer
  3. Tes pensées sont légères comme la brise du printemps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore la polysémie des mots...;o)

      Supprimer
  4. Très jolie ta petite histoire de zizi ! Très drôle aussi de nous conter "la chose" en cascade de pensées en passant des fleurs, des cloches, des bruants à la petite fille au milieu des tulipes ! Je crois me souvenir qu'une autre toute petite fille , ne pouvant dire encore son prénom ,se dénommait parfois "ZIZI" ou "YIYI" !
    Pâques est une belle période car Dame Nature est parée de ses plus beaux atours pour agrémenter les promenades des prochaines vacances. Bravo pour ce billet .
    BIZZZ de DOUCY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as facile de dire que je m'appelais Yiyi ou Zizi quand j'étais une 'tite fille, c'est écrit !
      Merci pour ton commentaire printanier et poétique.
      Bises d'Ep'

      Supprimer
  5. J'adore tes associations d'idées et on y arrive à zizi , en paratant d'une fleur .
    Je suis allée rendre visite à La Marcelle .Et ton petit village lorrain m'a rappelé celui où vivait ma tante .
    J'avais été surprise par les tas de fumier devant les façades neuves .Elle m'avait donné l'explication que tu donnes .Merci pour ce partage plein de tendresse.Continue de faire virevolter tes idées et tes mots.
    Bises à Ep' la Lorraine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah! La Marcelle, c'était un monument dans le village. Quand elle est morte, les cloches ont été programmées électriquement mais longtemps, longtemps, on a pensé à elle quand le clocher résonnait au milieu de la place! Merci d'être allée dans mon petit village.
      Les tas de fumier et les pots à moineaux sous les toitures révélaient en effet la richesse du propriétaire des lieux. Aujourd'hui, sur les usoirs, ce sont les voitures qui sont les signes extérieurs de richesse.
      Bon dimanche et bises d'Ep'

      Supprimer
  6. J'opine du chef devant un tel texte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme pour Manouche, ton commentaire est "si concis" que je n'en pipe mot!

      Supprimer
  7. Jolie déambulation, aux résonances enfantines, pour vérifier qu'il n'y a pas photo : le petit oiseau peut sortir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre langue française est extraordinaire et le deuxième degré est source de tant de sourires... Merci Yanik ! ;o)

      Supprimer
  8. Je rigole!Merci!!!!

    Un Jacques-au-zizi,j'en ai connu un un jour...et il m'avait apporté des forsythias...
    mais ça c'est une autre histoire....

    Bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton Jacques-au-zizi est inimitable! :oD
      Il n'y a que toi pour dire des trucs comme ça et toi aussi, tu me fais rire!
      Bon dimanche, Claire en folie douce...

      Supprimer
  9. Tout ça pour ça !!! Franchement tu es zenzazionnelle !!!
    GROS BECS

    RépondreSupprimer
  10. Tu l'as fait penser au top des maternelles:


    ICI

    Sinon, dans la série "enchaînement de pensées, je fais fort aussi parfois


    LA

    Bises célestes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les souliers rouges"...Je t'en avais parlé avant d'avoir lu ton texte et cela t'avait surprise que je sache que tu avais des souliers rouges... ^^

      C'est souvent déroutant de constater nos cheminements de pensées et parfois énervant quand on ne retrouve plus le point de départ...

      Le top des maternelles...hihihi!
      Bises d'Ep'

      Supprimer
  11. moi je préfère le Pouillot Véloce , on en a un dans la jardin et ça nous ravit au lit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le Pouillot Véloce est une bonne pâte ! ;o)

      Supprimer
  12. Ce cheminement de pensée ne devrait pas faire l'impasse sur ceci, qu'il ne faut surtout pas laisser ... aux oiseaux ;-) :
    https://www.youtube.com/watch?v=czpkxRcGlh4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère mamie (grâce à toi, j'entends sa voix, là, au fond de mon cœur!) chantait cette chanson dès qu'elle était de bonne humeur... Et elle était très très souvent de bonne humeur et chantait tout le temps ou presque. En fait, elle chantait surtout le premier couplet et le premier refrain de toutes les chansons qu'elle connaissait... ;)
      Merci de ta visite et de ton lien souvenir.

      Supprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...