mercredi 3 janvier 2018

& Jeux sans frontières

La plupart du temps, les équipes sont facilement identifiables. Parfois, pourtant, quelques joueurs de dernière minute entrent sur le terrain sans qu'aucun enregistrement ni identification n'ait été effectué. 
Aucune importance ! Faisons fi de l'origine et du nom des participants.
Plus on est de joueurs, mieux on joue ! 

Les joueurs arrivent sur les lieux par leurs propres moyens, seuls ou en équipe et s'installent où bon leur semble dans le complexe sportif.
Les règles du jeu sont très simples :
  1. Atteindre les cibles avant tous les autres participants;
  2. Récupérer le plus rapidement possible (sans les mains) le maximum de pièces du jeu;
  3. Rejoindre prestement son aire de repos.
Lorsque deux joueurs arrivent simultanément sur une des bases, c'est le plus malin des deux qui attrape la pièce de jeu et qui l'emporte. 

Durant la partie (dont la durée s'étend à peu près du lever au coucher du soleil), tous les participants jouent sans relâche jusqu'à ce qu'ils décident de quitter le terrain de jeux. Dès qu'ils reviennent à l'intérieur du complexe sportif, ils ont le droit de participer de nouveau au jeu, s'ils le souhaitent.

Pour atteindre les bases qui sont, pour certaines, un peu surélevées, les joueurs peuvent utiliser toutes les techniques de déplacement. Certains concurrents usent même d'acrobaties vertigineuses pour approcher la cible et récupérer les pièces du jeu.
Ces pièces à récupérer sont de différentes natures donc de différentes grosseurs mais ces paramètres n'interviennent nullement dans le comptage des points.
D'ailleurs, il n'y a pas de comptage de points.

La valeur des joueurs, leur expertise et leur pugnacité se mesurent uniquement à leur poids, si tant est que l'on pût les mesurer...

En effet, le grand gagnant de ces jeux sans frontières est l'oiseau qui réussit à ingurgiter le plus de graines en picorant ici et là, dans les différentes mangeoires que j'ai disposées dans mon petit jardin.

Pour information, à ce jour, les joueurs sont les suivants:
  • la mésange charbonnière
  • la mésange bleue
  • le moineau domestique (non domestiqué cependant)
  • le rouge-gorge
  • le merle noir et sa dame
  • la tourterelle
  • l'étourneau sansonnet (sans roupie)

10 commentaires:

  1. Après la "Guerre des boutons" celle des oiseaux, que le meilleur gagne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La Guerre des Graines", ça vole haut !

      Supprimer
  2. Autant en emporte l'engoulevent... ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est malin, Andiamo !
      Depuis que j'ai lu ton message, je cherche en quelles circonstances j'ai bien pu faire connaissance avec le mot "engoulevent".
      C'est quand même un mot pas facile à caser dans une conversation... Mais où ai-je bien pu rencontrer ce mot ?
      ;)

      Supprimer
  3. Merci d''être passée ! Bonne année également !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours un bonheur de passer chez toi ! Bises d'Ep'

      Supprimer
  4. C'est trop mignon !
    Je me demandais où tu voulais en venir...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore regarder les p'tits zoziaux derrière mon carreau de cuisine. C'est apaisant et dynamisant en même temps.
      Bon week-end !
      Bises

      Supprimer
  5. J'adore ton interprétation des jeux sans frontières :-)
    Alors, tout en me glissant dans les équipes, je suis la spatule picarde qui claque du bec et qui te souhaite une belle année ma chère Ep' !
    GROS BECS !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue dans mon jardin à la spatule picarde... mais il va falloir que j'installe une mangeoire adaptée : je ne voudrais pas qu'elle soit comme la cigogne de La Fontaine !
      Merci pour tes vœux!
      Bises d'Ep'

      Supprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...