jeudi 23 août 2018

& Si près

Afin qu'ils eussent les dimensions adéquates et réglementaires,  Madame C., la grande responsable de l'atelier, reprit de nombreuses fois les mesures avec son mètre ruban qu'elle portait toujours autour du cou. A plusieurs reprises, elle tâta les différents velours, observa d'un œil avisé les innombrables échantillons de passementerie qui s'étalaient devant elle puis s'écria brusquement d'un ton solennel: "Vous prendrez ça et ça et ça avec ça!"

Aussitôt, on se retrouva dans une ruche. On entendit le cliquetis des ciseaux, le tacataca des machines, le bruit spécifique du pied-de-biche abaissé sur le tissu, le bruissement des étoffes transformées par des mains expertes et, au bout de quelques heures, ils étaient là!

Comme pour chaque cérémonie, on avait commandé à l'atelier le matériel nécessaire pour que tout soit parfait… et cette année encore, ce serait parfait.
Et cette année encore, comme il n'est pas difficile de nourrir des pensées admirables lorsque les étoiles sont présentes, les petites couturières, les habiles couseuses de coussins, auraient une larme à l'œil et des rêves plein la tête en voyant leurs coussinets passer si près des héros, lors de la remise des trophées aux vainqueurs… 

10 commentaires:

  1. L'honneur d"accueillir douillettement les médailles et les clefs de la ville....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui manouche, de jolis petits coussins que l'on regarde à peine alors que sans eux, la cérémonie serait bien moins réussie... Bises d'Ep'

      Supprimer
  2. Salut Ep’ toujours un plaisir de te lire, ma belle.
    Tu te fais tellement rare ...
    Gros bisous et merci pour cette jolie histoire qui fleure bon les ateliers de couture du XIX* siècle...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello, gente dame ! Merci du compliment !
      Des vacances bien occupées et voilà déjà la rentrée qui s'annonce...
      Ma Mamie était couturière : je n'ai fait que penser à elle; j'ai donc peu de mérite.
      Grosses bises à toi. Pensées affectueuses et tu sais pourquoi...

      Supprimer
  3. On est dans le décor... tu racontes si bien !!!
    Gros becs Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marité... Merci tout plein !
      Bisous d'Ep'

      Supprimer
  4. Pourvu qu'une fois quitté l'atelier ces couseuses de petits coussins aient conservé et utilisé des savoir-faire de couturières !
    Hélas, vêtements et plus encore coussins sont allés se faire coudre ailleurs...
    J'aime le bruit (et l'odeur), le travail des ateliers simples que tu évoques si justement.
    Bonnes vacances jusqu'au bout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je déplore, tout comme toi, que tant de savoir-faire, de techniques ancestrales disparaissent au fil du temps ou s'exportent à moindres coûts... Mais ayons confiance en l'avenir : dans la génération qui arrive, il y aura des (r)éveilleurs...
      Vacances finies dès demain : commission des travaux et organisation de la classe au regard de l'effectif (29 CM2). C'est moins que l'an dernier où j'ai fini avec 33 loulous ! ;)

      Supprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...