samedi 25 août 2018

& Rencontre

Je suis là-haut, sur "ma" colline, près du Signal battu par les vents et devant moi, à perte de vue, s'étendent les terres moissonnées, les pâturages et les bois, les villages aux toits écrasés de soleil et les petites routes sinueuses qui se faufilent entre les vallons.
De là-haut, le paysage est à la fois grandiose et paisible, vertigineux et humble, puissant et doux... 
J'en connais chaque courbe, chaque mouvement, chaque ondulation et les perpétuels changements imposés à la nature par la main de l'homme altèrent toujours un peu mon bonheur presque parfait d'être là.
Par cette belle après-midi d'été, comme à chaque fois que je monte sur cet éperon rocheux, je respire à pleins poumons, j'écoute le silence et le vent m'apporte parfois le tirelire d'une alouette volant en contrebas.
Comme à chaque fois, je me sens libre, vivante...

C'est alors que j'entends une petite voix derrière moi : "Bonjour ! T'as trouvé des étoiles, toi ?"
En me retournant, j'aperçois une petite fille accompagnée d'une jeune femme qui s'excuse poliment du comportement de la fillette.

"Mais je vous en prie! "
Et je reprends en m'adressant à la petite fille :
" Non, je n'ai pas trouvé d'étoiles car aujourd'hui, je n'en ai pas cherchées. Avant, on avait le droit de creuser le sol pour trouver des petites étoiles mais depuis quelques années, c'est interdit car les gros trous abîment la colline et les fleurs!
- Je sais. Maman me l'a dit !
- Donc tu es une grande fille raisonnable ! Bravo !
Et voilà la poupette qui commence à me poser des questions comme si elle m'avait toujours connue...
"Tu fais quoi comme travail ?
- Je suis maîtresse d'école. Je m'occupe des grands du CM2.
- Moi je vais rentrer en CE1 et ma sœur chez les moyens. T'en as beaucoup des étoiles d'avant ?"
...
Et pendant de longues minutes, le joyeux babillage de l'enfant égaie le silence du plateau. 
Tout y passe : les étoiles, bien sûr, mais aussi les vaches, sa petite sœur, ses grands-parents, les cousins, les vacances, le vélo, les mirabelles, la confiture de groseilles, le boulanger, les papillons, les robes de princesses, les fleurs des champs, les petits pois, la toile de tente, les raquettes....

C'est incroyable comme en si peu de temps, on peut penser à un si grand nombre de choses!

Une fois encore, en montant sur "ma" colline, j'ai rencontré la petite fille que j'étais et que je ne cesserai jamais d'être...




12 commentaires:

  1. Bonjour Ep'
    Ravie de te retrouver pour une si belle histoire .Je suis restée longtemps sans aller sur mon blog pour cause perso .Mais je pensais à toi et trouve ta newletter en spam .Bises Jolie maîtresse d'école et bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! Comme je suis heureuse de te retrouver... J'espère que la cause perso n'est pas grave et que comme pour moi, c'est le temps qui manque car beaucoup de gens nous aiment...
      Je t'embrasse fort et t'adresse mes meilleures pensées pleines d'amitié !

      Supprimer
  2. Nous avons l'âge des lieux que nous avons aimés. La meilleure recette pour rajeunir!

    RépondreSupprimer
  3. Une colline, des étoiles, une petite fille montée en graine...tout ce que j'aime, en somme.
    Merci Ep'
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus, c'est même pas pour du beurre !
      Bises d'Ep'

      Supprimer
  4. Ce doit tout de même bien être un endroit magique celui où toutes les étoiles du ciel prennent leur retraite !?
    Avec ou sans fossiles, l'enfant aime à savoir quel adulte tu es, et sans le savoir, quel adulte il sera.
    Bien le bonjour à toi Epamine, tes enfants, ton école, ta colline, les petits pois, les vaches... les étoiles qui passent, qui restent, qui disparaissent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme en jolis mots tout cela est doucement dit !
      Salut à toi, ami Francis !
      La colline aux étoiles n'attend que toi...
      Bises chaleureuses d'Ep'

      Supprimer
  5. On porte toujours en nous un morceau de notre enfance!
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais hélas, comme dit le grand Antoine "Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants, mais peu d'entre elles s'en souviennent."
      Bises

      Supprimer
  6. Merci pour ce beau texte.
    Bises de DOUCY

    RépondreSupprimer
  7. Recoucou Epamin'
    Deuxième essai ! Ce paysage emprunt de sérénité fait du bien au moral par ces temps si durs. Que les étoiles par millions t'accompagnent dans ton année scolaire .
    Bizzz de Doucy.

    RépondreSupprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...