vendredi 17 février 2017

& A l'abri

Rue de Paris, temps de pluie (1877) de Gustave Caillebotte
Je me souviens très bien du jour où je l'ai vu la première fois…

Il était d'une rare élégance, chic sans être archaïque, très distingué sans être guindé. Il me plut instantanément et je me suis dit que j'aurais fière allure, pendu à son bras.

Sans fantaisie aucune, d'humeur toujours sombre et d'humour souvent noir, je n'avais guère ma place au milieu de mes congénères bariolés, excentriques, qui passaient leur temps à rire comme des baleines et à faire mille contorsions pour réussir à s'enfermer dans de minuscules sacs de couchage.
Pourtant, malgré mon air austère et mon "tape-à-terre", je frémis de la poignée lorsqu'il s'approcha de moi. Je n'étais pas tombé de la dernière pluie: j'avais mes chances. Il m'attrapa délicatement, se dirigea vers la porte et là, pour la première fois de ma vie, je vis le soleil…

D'un geste précis, en m'ouvrant, il ferma le ciel. Épanoui comme une fleur d'été, je découvris la rue un bref instant puis il me referma doucement et lui et moi rentrâmes à l'intérieur.

"C'est bon! Je prends celui-ci!

- Excellent choix, Monsieur le Procureur!

- Pensez-vous que je serai bien à l'abri avec lui?

- Sans aucun doute, Monsieur le Procureur ! Il est de plus fort raffiné…

- Il est vrai. C'est que, voyez-vous, je suis comme ces gens qui n'ont aucun souvenir, j'ai toujours une peur panique du lendemain, surtout avec mon métier!

- Je comprends, Monsieur le Procureur ! Mais vous n'avez rien à craindre.

- Je le crois, en effet! Un ami très proche m'a dit la semaine dernière qu'il suffisait d'ouvrir les parapluies pour n'avoir aucun problème. Celui-ci est le quinzième. Vous pensez que c'est suffisant?

- Vous n'aurez aucun pépin, Monsieur le Procureur, avec tant de parapluies ouverts mais évitez de les ouvrir à l'intérieur: ça porte malheur, paraît-il!"

Chic et élégant, mon procureur, évidemment, mais prenant tout tellement au pied de la lettre que je suis certain qu'un jour, on va le voir, siégeant dans l'eau de la mer, tenant d'une main le dernier best-seller et de l'autre: moi! 


Dans ce défi, il fallait utiliser le mot "procureur" et la citation de Georges Wolinski :
"Les gens qui n'ont aucun souvenir ont toujours eu une peur panique du lendemain."

9 commentaires:

  1. Sympa cette consigne. Et ton histoire est formidable !
    je suis heureuse de te voir re-publier...
    Tu reviens me voir quand tu veux, mon Ep. Tu as juste raté soixante-douze billets mais c'est pas grave (c'est pas comme les séries, ça suit pas)
    Bisous bisous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. Pépin le bref aurait, comme moi, aimé que cette belle histoire soit plus longue !

    RépondreSupprimer
  3. Riflard... Chamberlin... J'avais un cousin qui avait fait beaucoup fait parler de lui, il était Bulgare ce cousin ];-D
    https://youtu.be/IoFq7BbsmZk

    RépondreSupprimer
  4. Il serait pas de fabrication bulgare l'engin ?

    RépondreSupprimer
  5. Je vous trouve très beaux tous les deux :-) Ta longue robe ne doit pas être très pratique pour travailler (LOL) .Bon week-end .Bisous
    nicole

    RépondreSupprimer
  6. Toujours captivante tes histoires!!!

    Câlinsss!!!

    RépondreSupprimer
  7. Chouette petite histoire
    Petit couple très élégant ...
    Bisous et douce journée ...

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour ma chère Epamine.
    Toujours très agréable de te lire. Ce couple d'une autre époque était très élégant mais les pantalons d'aujourd'hui sont nettement plus pratiques.
    Quant à la mayo. du fils de Marcel, on s'y croirait et de beaux souvenirs sont revenus en masse dans ma mémoire. C'était trop bien.
    BIZZZ de DOUCY.

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Epamine

    Une revenante, Jak ( & en Jakasouri... et autres tu m'avais fait l'honneur de les mettre sur ton blog)

    Très drôle ton texte. Cela m'a rappelé le texte que j'avais fait chez Joye

    ici http://motimagecitation.blogspot.fr/2014/05/le-proc-par-jak.html
    .....

    Je m'abonne à ton site pour ne plus te perdre de vue.

    Entre temps j'ai changé plusieurs fois de blog. j'en ai actuellement deux
    http://melimelojarjille.canalblog.com/ pour mes écrits
    &
    http://jakdigiscrap.canalblog.com/ ou je digiscrape mes souvenirs les plus agréables

    Je suis contente de t'avoir retrouvée
    Amicalement
    Jak

    RépondreSupprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...