mercredi 23 octobre 2013

& Ciel de Raylambert

Le livre commençait par les points cardinaux.
Sur la moitié supérieure de la page, on voyait une petite école communale, à la façade claire parcourue d'une jolie treille et dont la toiture de tuiles mécaniques était surmontée d'une girouette (titre de la leçon oblige!). 
Dans la cour, des écoliers proprets en culottes courtes et robes ajustées jouaient aux billes, à chat ou papotaient avec le maître. 
Dans l'angle du mur, une pompe à bras pour rafraîchir les gosiers ou nettoyer les mains et au fond de la cour, les cabinets des filles, les urinoirs des gars et le grand cabinet du maître.
Un tilleul pour faire de l'ombre, le drapeau tricolore au-dessus de la porte d'entrée...
Dans la rue, une charrette tirée par un cheval croisait une 4CV et deux commères qui comméraient près de l'école...


Autoportrait de Raymond Lambert, dit Raylambert




Sous l'image, des questions d'observation et tout en bas, trois lignes de résumé à apprendre.


Dans les pages suivantes, on voyait cette même petite école en plan puis le plan du village...
Ensuite venaient les saisons racontées comme une bande dessinée en quatre tableaux puis la météorologie : le beau temps, la pluie, le froid, la tempête !

Eh bien, vous ne me croirez peut-être pas mais lors de la dernière grosse averse qu'on a "essuyée", lorsque j'ai vu le ciel, j'ai pensé au ciel de pluie de mon livre de géographie de CE2 ! 
Vi, vi, vi !






Chacune des illustrations de ce livre de géographie intitulé "Promenons-nous" restera à tout jamais gravée dans ma mémoire. Je me souviens de la colline, de la côte à falaise à marée haute et basse, de la plaine, de la rizière, du campement targui, du glacier, des eaux d'infiltration, de l'oasis (c'est pendant cette leçon que j'ai appris ce qu'était un "chadouf"), de la mine de charbon, de la forêt vierge...


C'est fou le vocabulaire que j'ai acquis grâce à ce livre de géographie (et bien sûr, grâce à Mme Rémond, ma maîtresse de CE2 !).
Et je vous parlerai, dans un prochain billet, de mon livre d'histoire... 



S'ils vivaient encore, j'adresserais une chaleureuse lettre de remerciements à MM.:
  • Raylambert, auteur de tant d'illustrations (tapez Raylambert dans Google-images et vous verrez!),
  • René Bresson (illustrateur de mon premier livre de lecture "Rémi et Colette"), 
  • François Garnier (illustrateur de mon deuxième livre de lecture "Poucet et son ami l'écureuil"),
  • Henri Mercier (illustrateur d'encyclopédies pour la jeunesse),
  • Michel Demouy,  
  • Robuchon (pas le cuisinier mais le dessinateur!), 
  • Henri Dimpre,
  • Calvet-Rognat (les images pour les enfants sages),
  • ln Poirié (Hélène Poirier), 
  • Daniel Lordey... 
  • et à André et Madeleine Rossignol qui les ont édités
car c'est sans doute en partie grâce à eux si je suis devenue maîtresse d'école tant leurs dessins didactiques m'ont appris de choses que je voulais partager.
 

Maîtresse d'école depuis plus de trente ans maintenant, j'ai eu le plaisir de retrouver dans les cagibis, les vieilles armoires et les poubelles des écoles, certains des ouvrages qui avaient enchanté mon enfance et plusieurs d'entre eux trônent maintenant sur mes étagères.







PS : Je trouve que Raylambert avait des airs de Maître Capello... Pas vous ?

PS' : Suite à leurs commentaires et pour faire plaisir à Andiamo et Croukougnouche (et peut-être à d'autres!), voici quelques images de la méthode Boscher. Sachez, mes "petits", que votre méthode de lecture, dite "syllabique" et connue également sous le titre "La journée des tout-petits", est aujourd'hui éditée chez Belin. Elle a été laissée de côté quand la méthode dite "globale" a fait son apparition quand j'étais petite. Aujourd'hui, les panneaux muraux et les pages imaginés par Mathurin (oui, le M. devant Boscher, c'est l'initiale de Mathurin!) ont été réactualisés et sont utilisés pour aider certains gamins ou bien dans les familles.
Ce sont les adorables dessins de la célèbre illustratrice Jacqueline Duché qui ornent les premières éditions. Puis c'est "le" François Garnier de mon "Poucet" qui a montré son talent dans les éditions suivantes.
(Cliquer sur les images pour les voir en grand et pour bien réviser vos sons pour demain!)








26 commentaires:

  1. Lisant le début de ton billet, je me suis revue petite fille dans la cour de l'école de Mme Mandron. Tout y est, même le tilleul dont nous récoltions les fleurs, en vue des tisanes des grands-mères ,et qui était vendues à la fête de fin d'année pour enrichir la coopérative. Lisant la suite avec intérêt, je retrouve avec bonheur les titres de livres qui ont ouvert l'esprit de mes enfants. Cela me ramène à une époque dont j'ai la nostalgie car elle était belle cette période là !!!
    Merci chère Ep' de nous transporter bien souvent dans ce que l'on appelle les petits bonheurs de la vie. Merci de réveiller mes vieux souvenirs.
    BIZZZ de DOUCY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te souviens des livres de lecture de tes enfants (je ne suis pas certaine que les parents de tous les élèves d'aujourd'hui se souviennent dans 40-50 ans du nom du manuel de lecture de leur enfant...) mais toi, Doucy, te rappelles-tu avec quelle méthode de lecture tu as appris à lire avec Mme Mandron ?

      Bises d'Ep'

      Supprimer
    2. Je n'ai pas eu de méthode de lecture car lorsque je suis arrivée dans l'école de cette chère Mme Mandron, j'étais déjà "grandette" et je savais lire. En effet, étant si souvent malade, j'ai bénéficié de la meilleure méthode pour moi. En effet ma chère Maman passait tant de temps à mon chevet que les petits récits et jolies histoires qu'elle me lisait ont servi de méthode de lecture. Je ne l'ai jamais assez remerciée je pense et je le regrette. Ses leçons m'ont été profitables toute ma vie déjà longue. Encore merci et BIZZZ de DOUCY.

      Supprimer
    3. Les mamans n'ont pas besoin d'être remerciées car quand elles voient que ce qu'elles ont fait à leurs petits est profitable, c'est la plus belle des récompenses.
      Bises d'Ep'

      Supprimer
  2. Bonjour, Epamin'
    Une autre captivante esperluette qui démontre que la lecture est plus qu'importante pour le développement de tous les enfants même ceux de soixante-dix ans.
    Mille doux bisous

    Grim'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Grimimi pour tes mots gentils et tes compliments.
      Oui, à tout âge, la lecture développe l'esprit et comme disait Jules Renard : "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux!"

      Grosses bises d'Ep'

      Supprimer
  3. Ton livre de géographie était une merveille .J'ai peu travaillé en CP , mais j'ai utilisé ces livres ..
    J'ai enseigné pendant plus de 20 ans en CM1 et quelle joie quand je rencontre des anciens élèves enseignants à leur tour qui me disent ; "C'est Vous qui m 'avez donné envie d'être instit ou plutôt P..E."
    Et oui, les enseignants laissent une empreinte à leurs élèves.
    Bonnes vacances et bravo pour ce post
    Nicole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci aln03 d'avoir apprécié mon petit billet très scolaire! Comme toi, je sais que plusieurs de mes élèves sont devenus enseignants et m'ont assuré que j'y étais pour quelque chose.
      Dernière émotion de maîtresse avec un ancien loulou: un matin, ça sonne à l'école et je me retrouve devant un gaillard de 18 ans ! Maxime ! Je l'ai eu en 2004 en CE2 et il m'avait promis, cette année-là, de m'informer quand il aurait obtenu son bac... Il a cherché partout où j'enseignais désormais pour venir me montrer ses notes et sa mention "très bien". "Vous êtes fière de moi, maîtresse? Je l'ai serré dans mes bras et j'ai pleuré !

      Bises d'Ep'

      Supprimer
  4. J'ai appris à lire GRÂCE à la méthode Boscher, que de jolis dessins, je m'en souviens encore ! Mes enfants ont lu avec : Daniel et Valérie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher Andiamo, j'ai recherché pour toi de belles page de la méthode Boscher et je suis certaine qu'elles te redonneront ton âme d'enfant pendant quelques instants.

      Bises de la maîtresse !

      Supprimer
  5. trop beau!!!!* comme andiamo, j'ai appris à lire avec la méthode Boscher , avec ma grand-mère, ce qui fait que j'ai "sauté" la dernière année de maternelle!
    et aussi les livres de leçons de choses..... ça ne te dis rien?? j'en ai récupéré un à l’école du bourg voisin, comme par chez toi, on en balance plein à l'occasion de rangements et travaux.. c'est vrai que c'était délicieux , ce illustrations ! et les grandes planches en couleur à afficher???? ça aussi c'était des merveilles ( et les petites images à collectionner !!)

    merci pour ces morceaux de choix!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime quand je vous fais plaisir...
      Tu parles des images colorées qu'on affichait au mur... quand je les ai retrouvées dans mon école, en vrac, cornées, voire pire, ça m'a fait mal au cœur et j'ai passé de longues heures à les ranger dans ces fameux cadres en bois. De temps en temps, j'en utilise encore (digestion, bulbes de tulipes et de jacinthes, les grandes invasions...)
      Les petites images pour enfants sages... je connais quelques galopins qui n'en ont jamais connu la couleur et c'est pour ça que je n'ai jamais utilisé cette méthode de récompense depuis que j'enseigne.

      Bonne lecture avec les pages de la méthode Boscher et grosses bises d'Ep'!

      Supprimer
    2. d'accord avec toi pour l'histoire des bons points.. etc ..

      Supprimer
  6. Très beaux voyages dans le monde de la découverte, de la connaissance, de l'image, du partage. En pluss la fin du billet fait preuve de méthodes ...
    Je suis amateur de livres de géographie en particulier pour leur vision des sociétés et du moment. Ils sont édifiants dans l'illustration des rapports des hommes entre eux ou avec la planète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les manuels de géographie sont ceux qu'il est nécessaire de changer régulièrement car l'organisation du monde, des sociétés, des relations humaines est en perpétuelle évolution. Ces livres sont de vrais petits bijoux d'ethnologie...
      Belle journée dans notre monde !

      Supprimer
  7. Réponses
    1. A ce point ! Eh bien merci tout plein Claire!
      Bises d'Ep'

      Supprimer
  8. hé bien moi, je fais des distributions générales d'images si classe calme et/ou appliquée...Les enfants sont ravis!
    Pour retrouver et télécharger ces livres anciens :
    http://manuelsanciens.blogspot.fr/
    Je refais toutes mes leçons de sciences et géo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mal, pas mal du tout l'idée de récompense collective... J'm'en va essayer avec mes CM2 dès la semaine de rentrée... (Comme quoi, pas besoin d'anim péda pour avoir de bonnes idées, il suffit de papoter entre blogueurs...)

      Oui, oui, excellentissime ce site de vieux ouvrages scolaires. Et nos anciens maîtres avaient de très bonnes idées... Si on réformait l'Ecole en reprenant de bonnes vieilles idées, hein?

      Bises de vacances!

      Supprimer
  9. Les tous premiers livres de classe : ceux qu'on n'oublie jamais ! Pour ma part, je me souviens avec émotion de mon premier livre de lecture au CP, qui contait les aventures de Zizi et Panpan (véridique !)... :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que je te crois: "Le coffre à joujoux" avec une jolie poupée blonde prénommée Zizi...
      A quoi pensaient les auteurs de cette méthode quand ils ont donné les noms des personnages ? ;o)
      Bises d'Ep'

      Supprimer
  10. Merci maîkresse la petite poule rouge m'est revenue tout à coup en pleine poire ! Ma mémoire ne l'avait pas oubliée.
    Pas sûr que ça passerait aujourd'hui ce genre d'histoire ! ;Et pourtant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, mon gamin !

      Si, si, ces histoires fonctionnent car on s'en sert en instruction civique et morale... Aujourd'hui, on dit aussi le "vivre ensemble"...

      Sois bien sage à la récré, Andiamo!

      Supprimer
  11. Ah, la force des images...les images de mes anciens livres de classe sont restées "gravées à tout jamais" dans ma mémoire...(celle de la méthode de lecture "Rémi et Colette" par exemple) et quand je les ai revues à l'âge adulte, c'est comme une grande bouffée d'enfance qui m'a envahie...avec toutes les émotions qui vont avec...

    Il ne faut pas sous-estimer l'impact de ces représentations : elles s'impriment vraiment en nous, je crois...tout comme doivent s'imprimer en eux les images que voient nos enfants avant dix ans...images qui n'ont plus rien à voir avec ces images gentiment désuètes...mais qui sont de plus en plus des "images-choc" (je ne parle pas des livres de classe mais des images croisées dans la vie quotidienne...ou dans les médias).

    Revenir au "bon vieux temps", aux livres et aux méthodes "d'avant"(n'en déplaise aux fanatiques de la méthode Boscher), ne me paraît guère envisageable...car trop "décalé" par rapport à l'univers d'aujourd'hui...par contre veiller à ce que les enfants soient stimulés par des images adaptées à leur âge, des images positives, ni agressives, ni commerciales...me paraît être un objectif plus urgent...

    Merci en tout cas Epamin', pour cette plongée dans le passé...ça fait du bien...
    Tous les livres que tu présentes là étaient les miens...(sauf Poucet et son ami) et je m'en souviens comme si c'était hier...
    Il m'arrive aussi de succomber temporairement à la nostalgie...Quand ma fille était petite, j'ai réutilisé, pour lui apprendre à parler, quelques-unes des "grandes images" de "Daniel et Valérie" (retrouvées en brocante)...je les avais affichées dans sa chambre.
    Très efficace avant deux ans...après je suis vite passée à "plus moderne"...car il m'a semblé qu'elle avait besoin d'un vocabulaire plus étendu que "poule", "âne" et "sabot"... ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Quel plaisant long commentaire... Merci, La Licorne!
    En feuilletant en vrai et sur internet les pages des anciens manuels, je constate comme toi, que le vocabulaire d'antan est inaccessible à nos petits d'aujourd'hui : le sarrau, le plumier, le pâtre et l'amidon n'évoquent pas grand chose à nos enfants.

    Comme toi, je suis pour l'apprentissage par les images car nos enfants sont de la génération de l'image mais il faut leur apprendre à bien "lire" ce qu'ils voient en utilisant leur esprit critique.

    RépondreSupprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...