mercredi 13 mai 2015

& Derrière les thuyas...

Samedi, 15h.

Le long de la grande rue, sur le trottoir infiniment long et infiniment bordé de thuyas qui suppriment toute velléité de contact avec ses congénères...

Maison numéro 37.

Brusquement, sans prévenir, jaillissent deux individus dont les têtes surdimensionnées sont soigneusement enveloppées d'un linge abondamment fleuri, coloré, peu discret et noué sur la nuque.

Josiane dite Jojo et Marie-Louise dite Mumu (allez donc savoir pourquoi!) sortent sans crier gare de derrière la haie de thuyas puis se postent, immobiles, à quelques mètres du petit portillon qu'elles viennent de refermer derrière elles, avec précaution. Elles causent !

Que s'est-il passé dans la maison au numéro 37 ?
Qu'est-ce que ces deux personnes cachent sous leurs énormes turbans presque aussi volumineux que ceux des Sikhs ? A quel gang plus ou moins licite Jojo et Mumu appartiennent-elles?


Ne cherchez plus... on est samedi et samedi, c'est bigoudis-mise-en-plis-biscuits-jus-de-fruits chez Mélanie...



24 commentaires:

  1. Ce matin, je traverse la blogosphère en quête de bonnes raisons d'y revenir après un petit passage à vide. Et par une formidable synchronicité, je trouve plein de petits signes de joie et d'espoir dans les blogs que je traverse...
    Alors quel bonheur de lire ton petit suspense et sa chute frivole...
    Tu sais que tu me manques, madame ?
    Allez, un gros bisou et rendez-vous à très vite.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passage à vide, lis-je (?) dans ton commentaire...:( Je n'aime pas du tout quand ma Célestine a un passage à vide et dire que je ne le découvre qu'aujourd'hui...! En ce 14 juin, j'espère que tu es en pleine activité(s) célestinienne(s) et que ta joie de vivre a repris les commandes... Je suis avec toi très souvent (ce n'est pas feint!) par la pensée dans mon quotidien de classe pour les raisons que tu sais. J'espère que cette nouvelle perspective te met du baume au cœur et que tu as déjà réquisitionné moult cartons.
      Ici, ce mois de mai fut d'une extraordinaire intensité et ce sera un peu plus serein jusqu'au 3 (j'espère!)...
      Des pensées et des bises d'Ep' ♥

      Supprimer
  2. J'ai eu peur que ce soient les Bogdan-off !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grâce à ton commentaire manouchéen, je suis Hilare-in !

      Supprimer
  3. La photo fait un peu Startrek, je trouve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un second commentaire qui me muscle également les zygomatiques... J'admets que tu as raison, mon cher Walrus... :D

      Supprimer
  4. Rooh, ça se fait encore !!! Bigoudis ou rouleaux ???
    GROS BECS Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez les mamies, le samedi, oui, on est encore à l'ère des bigoudis...
      Bises et sourire d'Ep'

      Supprimer
  5. Quand j'ai lu le titre , j'ai cru que "Derrière les thuyas" c'était de la novlangue :-)
    Ah , chic c'est un petit coucou d'Ep' Et les bigoudis et les rouleaux , ce n'est pas ma tasse de "Thé...te "
    Bon WE , Ep' et bises bourbonnaises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Nicole,
      Je prends tes bises bourbonnaises et tes mots comme des petits soleils... Merci de passer ici, encore et toujours, sans te lasser!
      Bises d'Ep'

      Supprimer
  6. Ça frisait le ridicule.... ces rouleaux de prêtes-à-temps pour ça-me-dit d'aller danser ce soir....

    Câlinssss!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tente: le mot "bigoudi" vient de la formule magique anglaise "Be Good Deedee!" que les tout premiers coiffeurs anglais prononçaient en enroulant les mèches de cheveux de leurs clientes sur des bâtonnets de bois.
      C’est très nul car je n'ai pas ton talent... mais j'assume.
      Des bises ensoleillées!

      Supprimer
  7. Eh bien, tes voisines sont les dernières à ne pas se "payer" le coiffeur, on dirait...
    mais elles se "payent" sans doute des bons moments...

    Ah, au fait : j'aime pas les haies de thuyas !!!!
    Surtout quand elles sont "coupées au carré" !
    ...je trouve que c'est transformer le végétal...symbole de vie, de naturel...
    en horrible MUR.
    A quand les "thuyas joyeusement bouclés" ???

    Bon grand week-end à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, la tête au carré des thuyas me fait l'effet de murs de prison. Si tu voyais la haie vive du jardin de mon école... Le paradis pour Monsieur Merle, pour les oiseaux, les insectes et je crois qu'on a depuis quelques jours un hérisson comme hôte... Alors les thuyas...beurk!
      Des bises d'Ep'

      Supprimer
  8. Après les Bigoudènes, les bigoudis fin d'semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, mon ami, les Bigoudènes sont les reines du gros bigoudi!
      Des bises pour toi !

      Supprimer
  9. Bonjour EP'
    Heureusement le ridicule ne tue pas et ceux pour qui nous endurons cela ne pourrons qu'admirer le beau résultat. Alors courage les filles et à vos frisettes...
    BIZZZ de DOUCY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu en sais quelque chose en matière de coiffure, n'est ce pas ma chère Doucy.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  10. chronique de la vie ordinaire ... scénario à la Tati !
    j'étais pour la suppression des haies de thuya ....j'hésite ;-)
    merci et belle journée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaouh! On m'a déjà comparée à Monsieur Devos, IRL à Florence Foresti et aujourd'hui à Monsieur TATI... Heureusement que je n'ai pas à enfiler des bottes aujourd'hui, ça coincerait au niveau des chevilles.

      Merci pour la visite, le compliment et l'humour non dissimulé du commentaire.
      Sourire d'Ep'

      Supprimer
  11. ah ces fameux bigoudis on les cachent bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On les cache mais on voit où ils passent...

      Supprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...