samedi 9 octobre 2010

& Portes à cocher

Ma première porte cochère fut icaunaise et citadine. 
Dans mes souvenirs, elle est bleue, carrée et ouvre sur un immense porche bordé de deux "très hauts" trottoirs que j'aimais "escalader" et sur lesquels je m'amusais à sautiller. Ah! Comme mes petites jambes de fillette avaient du mal à monter sur ces trottoirs! 
Il me semble également que le sol de ce porche était pavé mais seules certaines personnes (qui se reconnaîtront!) pourront valider mes propos...

Ma seconde porte à cocher, tant elle a d'importance pour moi, est celle de la ferme de L.
En berceau, avec une clé de voûte gravée datant de 1706, elle est l'un des symboles de mon enfance et de toutes mes vacances. Comme une porte de forteresse, elle a abrité mes premiers pas, mes premiers tours de tricycle, mes premières balades à cheval (de trait...), mes premiers émois amoureux, mes premiers démarrages en tracteur... Encore aujourd'hui, à chaque fois que je la vois et que je l'ouvre, j'ai dix ans...


Elle est chargée de trois cents ans de souvenirs, porte de vraies blessures de guerre et des meurtrissures de travail; elle fut très abîmée lors d'une inondation et a cruellement souffert lors de la tempête de 1999. Son grincement est inimitable et le bois usé de son système de fermeture (d'origine ou presque...) laisse imaginer le nombre de mains qui s'y sont posées! 
Comme presque toutes les portes cochères de campagne, un de ses battants est percé d'un guichet pour laisser passer les piétons et l'autre laisse passer les chats en bas et les oiseaux en haut... Des chasse-roues très discrets, un gratte-pieds et un anneau ornent  la porte.

La troisième porte cochère qui mérite un détour est celle qui abritera mes derniers jours (enfin je l'espère!...). Dans ce petit village, elle fut le témoin du travail des hommes et a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce au travail de mon homme. Toute vitrée, elle éclairera notre maison et ensoleillera notre dernier horizon.

Et je coche, bien sûr, toutes les autres portes cochères qui, citadines ou rurales, racontent  notre histoire et nos histoires.

Clef de voûte de la porte de L. (Photo Epamin')

42 commentaires:

  1. De vraies gardiennes de mémoires ! :)

    RépondreSupprimer
  2. très contente de te relire , Epamin' , tu nous a manqué, ces derniers jours!

    RépondreSupprimer
  3. Ch. Sanchez
    Vi! C'est ça, à condition de savoir les regarder et de prendre le temps de les lire...
    Bises d'Ep' et bon week-end!

    RépondreSupprimer
  4. Croukougnouche
    C'est gentil, merci!
    Vous aussi, vous m'avez manqué mais hélas, mes journées n'ont que 24 heures!

    (Tout va bien au pays des bibous?)

    RépondreSupprimer
  5. Ces vieilles portes cochères sont en quelque sorte les portes du temps... Du temps des souvenirs et de l'avenir ! :~)

    RépondreSupprimer
  6. Je suis comme toi et je trouve beaucoup d'intérêt à "lire" l'histoire dans la pierre.

    Tu n'as que 24 heures dans ta journée, adresse toi à Gheorghiu ou à son fantôme, il devrait arranger cela.

    Bises Bretonnes,

    Roger

    RépondreSupprimer
  7. Ces portes qui font notre vie, portes aux mille souvenirs, la porte qui ouvre la vieille maison de famille, et l'autre qui ne s'ouvre plus d'avoir été trop longtemps délaissée.
    Et puis la porte de l'espoir, celle qui s'ouvre sur demain et à laquelle on s'accroche avec persévérance.
    Ma porte à moi est aux couleurs du Ciel et de l'Océan.
    Bises amicales Epamin'

    RépondreSupprimer
  8. A Tant-Bourrin
    Une sorte de "Stargate", en somme...
    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  9. A Roger
    Je te croyais en Egypte, l'ami...
    Merci donc d'avoir fait un détour par mes esperluettes pour laisser ton message amical.

    Quant à Gheorghiu, il ne propose qu'une Vingt-cinquième heure"; hélas, ce n'est pas encore assez pour moi, en ce moment mais j'y penserai! Merci du conseil!
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  10. A Pricille
    Tes mots empreints de poésie et ton site couleur océan me font penser à une amie que je souhaitais retrouver. Je suis presque certaine que c'est toi et je suis heureuse de te revoir dans mes esperluettes.
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  11. Jolies couleurs rétro sur ces portes qui sont celles de notre mémoire. Très joli texte.
    Pour moi, souvenirs des portails de ferme vinicole en Charente, portails qui existent encore et qui constituent la seule ouverture dans une enceinte de hauts murs.
    Interrogation : dans ton écrit, se suivent ces 2 souvenirs "mes premiers émois amoureux, mes premiers démarrages en tracteur..." => le tracteur, c'était un Harley Davidson ? ;o)

    RépondreSupprimer
  12. Toutes n'ont pas une aussi belle clé que celle de ta photo, mais les portes (de village surtout), cochères ou non, sont souvent des invitations à l'imaginaire —sinon à entrer dans les souvenirs.

    RépondreSupprimer
  13. A Yanik : Merci pour le gentil compliment !
    Non, non, mon tracteur n'était pas une moto mais bel et bien un tracteur, un R421 rouge... mais comme sur la moto, on avait les cheveux dans le vent car pas question de cabine à cette lointaine époque...
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  14. A Le coucou : Comme tu as raison, le coucou! Les portes cochères sont une réelle invitation à s'inventer de belles histoires...
    Bonne soirée et bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Merci Epamin'!
    C'est toujours aussi accueillant ici !
    On a envie de passer la porte... cochère ou pas !

    RépondreSupprimer
  17. Quel beau voyage au pays des portes. Les portes c'est un peu magique, car qu'y a t-il derrière sinon des mystères et des surprises...

    Bonne semaine Epamin'

    RépondreSupprimer
  18. C'est beau tes feuilles d'automne, on les diraient déposées devant ces portes à cocher. Tant d'histoires gravées sous ces portes !

    RépondreSupprimer
  19. Ton histoire de portes nous transporte, joli enchaînement...
    De porte en porte ,tu nous emportes... Jusqu'à ta dernière grotte.
    (le plus tard possible bien sûr)

    RépondreSupprimer
  20. Bonsoir Epamin',
    Toujour un plaisir et un vif intérêt à courir lire une nouvelle esperluette.

    Doux et tendres becs chinois.
    C'est très joli l'automne...

    RépondreSupprimer
  21. Heureuse de te retrouver Epamin' !Tant de belles portes ont pu résister à notre monde moderne et c'est tant mieux. D'autres hélas ont été modifiées et remplacées par du PVC. Sans doute résisteront-elles moins longtemps que celles dont tu parles. Moi aussi je me suis reconnue sous ces portes au temps de ma jeunesse !Je crois que ta porte à toi, n'est pas cochère mais celle de ton coeur. Merci et BIZZZ de DOUCY.

    RépondreSupprimer
  22. Ce temps ... qui nous échappe ... Comme toi, j'aimerais .. et je me dis : il suffit de le prendre ... Bref : je fais d'autres choses, la vie est si brève ... Je change de place .. (je ne tiens pas en place ..) Je t'emmène dans un petit coin, bien sûr !!
    http://1possible.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
  23. Belle idée, ce "cocher" de la porte cochère. Une sorte de mouche du coche. Et quel symboliseme que celui de la porte ! J'habite un endroit à Lyon où la porte cochère est photographiée par les touristes et, à chaque fois, cela me surprend. Prendre une porte en photo !

    RépondreSupprimer
  24. Comme toi, je suis amoureuse des vieilles portes...J'en avais même fait un jeu au début de l'année.
    Tu peux essayer si tu veux !

    http://fabulo.blogspot.com/2010/01/test-des-portes.html

    (explication du jeu dans le billet précédent et suivant).

    RépondreSupprimer
  25. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  26. Bérénice
    Merci! Reviens ici aussi souvent que tu le souhaites si tu t'y sens bien...
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  27. Mingingi des prairies
    J'aimerais tant que derrière toutes les portes du monde, on ne trouve que du bonheur...Hélas!

    Bon mercredi à toi!

    RépondreSupprimer
  28. Encre noire
    En automne, l'expression "balayer devant sa porte" prend tout son sens...
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  29. Andiamo
    Et dans ma dernière grotte qui sera et où se passera ma dernière retraite (oh, le beau jeu de mot!), peut-être devrai-je frapper deux pierres l'une contre l'autre pour faire du feu... Une sorte de retour aux sources... (hihihi!)

    RépondreSupprimer
  30. Grimimi
    Merci pour ton gentil commentaire. Je pense à toi souvent...
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  31. Doucy
    Comme c'est gentil tout ce que tu me dis là...
    Grosses bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  32. BManue
    Comme toi et comme les feuilles d'automne, je virevolte.
    Comme beaucoup d'autres, tu m'accompagnes dans mes arabesques folles.
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  33. Gilles
    Merci pour ta visite et pour tes mots sympathiques.
    J'aime voir les gens photographier les portes : leurs yeux et peut-être leur cœur s'ouvrent devant une porte fermée...
    Bon mercredi!

    RépondreSupprimer
  34. La Licorne
    Je vais de ce pas découvrir ton jeu.
    Bon mercredi.

    RépondreSupprimer
  35. Une belle histoire, j'aime quand on raconte ses souvenirs! Belle semaine.

    RépondreSupprimer
  36. en passant .. sous ta porte ..
    =)

    RépondreSupprimer
  37. Tu as un véritable don pour raconter... Tes souvenirs d'enfance sont remplis de tellement de tendresse, de bonheur, présents dans tes mots !... Je viens de découvrir, avec beaucoup de retard, ton billet où tu parles de ton grand-père... Profondément émouvant...
    Merci Epamin' de partager tout cela avec nous !
    Plein de bises,
    NiNa-Lou

    RépondreSupprimer
  38. C'est la porte du paradis !

    RépondreSupprimer
  39. A Titane333
    Cela tombe bien car j'aime partager mes souvenirs.
    Bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  40. A Manu
    Quel plaisir de te rencontrer à l'abri de mes chères portes cochères!
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  41. A NiNa-Lou
    Merci tout plein pour ces gentils mots!
    Il n'est pas difficile de partager le bonheur et c'est si agréable d'en faire profiter ceux qui le souhaitent...
    Bonne semaine et bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  42. A Mathilde
    Tiens, ça c'est une bonne idée ! Je n'avais jamais pensé à cela...
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer

Vous êtes désormais un p'tit bout de ma vie...
Merci d'être passé(e) par ici!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...